JUSTICE LEAGUE

(2017). Attention cette review contient des spoilers (je fais au mieux pour limiter) !

Warner semble avoir compris comment faire de meilleurs films. Justice League est un cran au-dessus de ses prédécesseurs. Man of Steel était vraiment excellent, suivi par un Suicide Squad d’une nullité navrante, un Batman vs Superman trop long et très ennuyeux. Wonder Woman, loin d’être parfait, rehaussait le niveau et Justice League le confirme. Il faut bien comprendre que c’était la dernière chance au DC comics universe avant d’être possiblement enterré comme. à mon grand désespoir le Dark Universe. Cependant, il y a beaucoup de “mais” que je vais exposer.

L’histoire : un super badass, conquérant et destructeur de monde, sort de son exil pour retenter sa conquête de la Terre. La première fois, il y a quelques milliers d’années, une coalition des Amazones, des Atlantes et des humains, également assistés d’extra-terrestres (une référence sympa aux Green-lantern dans le flash-back) lui ont tenu tête. Steppenwolf (le badass), possèdait 3 boite-mères qui, une fois assemblées, créaient le chaos pour détruire la planète cible. Séparées et cachées, la réapparition de l’une d’elle le fait revenir. Batman, aidé de Wonder Woman mettent sur pied une équipe afin de contrer la nouvelle menace…

Bon, le scénario n’est pas des plus originaux, mais ce n’est pas très important, on a la même chose avec les Avengers, “mais”… il y a de gros trous dans la cohérence de l’histoire. C’est dû au fait que Justice League est sorti trop tôt dans la cinématique DC. En effet, on connait Superman, Batman et Wonder Woman, mais pas du tout Aquaman, Flash et Cyborg. Hors, c’est le père de ce dernier, qui, en tentant de sauver son fils de la mort, utilise une des boite-mères (celle des humains, retrouvée on ne sait pas trop comment) et attire Steppenwolf. Un film sur chacun des protagonistes, afin de les connaître aurait été la bonne marche à suivre : on se retrouve avec des personnages qu’on ne connait pas, difficile à cerner, qui sont pourtant clé dans le scénario. Dommage… Parlons donc des personnages :

Aquaman : c’est le rocker de la bande. Le gars sans foi ni loi, qui n’a pas réellement d’idéaux, qui aide qui il veut quand il veut, un outcast à son peuple qu’il préfère fuir.  Il a beaucoup en commun avec Wolverine. Lors de l’activation de la boite confiée aux Atlantes, on découvre quelques informations sur son passé et qui il est, mais c’est vraiment trop peu. Heureusement un film stand-alone doit sortir en 2018. Jason Momoa est parfait dans le rôle même s’il y a des soucis dans l’écriture du rôle, comme les blagues forcées ou les moqueries sur Bruce Wayne. Warner a tenté de mettre de l’humour dans Justice League, mais cela ne fonctionne qu’avec Flash.

Flash : le petit jeunot de la bande, un peu timide, sans expérience et surtout avec une confiance en lui proche de zéro. Pour le coup, la nature même du personnage lui permet de l’humour et c’est seulement lui qui apporte la touche de fraîcheur qu’il manquait à la noirceur de l’univers DC. Ses interventions ne sont jamais hors de propos ni forcées. Mais là encore, il manque un réel background au personnage. Lors d’une discussion avec Cyborg, ce dernier dit juste “alors tu as été frappé par la foudre ?” question à laquelle Flash répond simplement “oui”. C’est quand même très léger pour expliquer l’histoire du personnage. Un ressort comique récurrent (avec une scéne post générique d’ailleurs) le voit se mesurer en permanence à Superman : qui est le plus rapide ?

Cyborg : là aussi, c’est un souci de ne pas avoir eu de film sur le personnage avant Justice League. C’est d’autant plus dommageable qu’il est très important pour l’histoire puisque sa condition est initiative du plot du film. Cyborg semble posséder de grands pouvoirs, qui évoluent en permanence, lui-même découvrant régulièrement ce qu’il est capable de faire. C’est vraiment mon plus grand regret, ne pas avoir de véritable background, si nécessaire à la compréhension du scénario.

Batman : je n’aime pas ce personnage. Il ne sert à rien et Ben Affleck n’a fait aucun effort pour l’incarner. Autant dans Batman vs Superman, on le sentait investi, autant dans Justice League il s’ennuie visiblement dans le rôle et cela transpire à l’écran. Bruce Wayne se prends trop au sérieux, ne possédant aucun pouvoir si ce n’est sa richesse. Alors oui, Tony Stark (aka Iron Man) est dans le même cas mais franchement, si vous pouviez être ami avec l’un des deux, pour faire la fête, vous choisiriez qui ? on est d’accord. Même si Batman est incontournable dans la franchise, je trouve qu’il est mal exploité, même Alfred est plus intéressant que lui. J’ai lu également plusieurs reviews qui parlaient de la tension sexuelle palpable entre lui et Wonder Woman… je pense que certains ont pris leur désir pour une réalité inexistante. Ben Affleck souhaite d’ailleurs abandonner son rôle, nous verrons bien pour la suite.

Wonder Woman : je suis perplexe. Gal Gadot crève littéralement l’écran par sa présence dans chacune de ses scènes. Son personnage a bien évolué depuis son film perso où elle découvrait l’humanité avec une naïveté qu’elle a depuis perdu, elle est bien plus sage avec des décennies d’expérience. Mais… son interprétation est inégale, comme si le réalisateur du film influait directement sur sa qualité d’actrice. Mais je ne veux pas être injuste, son film a cartonné au box-office et c’était mérité, elle a une place prépondérante dans l’équipe, mais j’ai trouvé son interprétation bien en dessous des deux autres fois.

Superman : ahhhh Superman. Aucun acteur ne sera jamais à la hauteur de Christopher Reeve, mais Henry Cavill assure bien dans le costume ! Mais… (oui, il y a toujours un mais qui empêche ce film d’être parfait) la différence des pouvoirs entre le kryptonien et ses partenaires est trop grande. J’ai vraiment eu l’impression que les 5 héros ne faisaient que contenir Steppenwolf le temps que Superman arrive et règle facilement le compte du méchant. Même si ce n’est pas complètement vrai, il est dépeint comme étant largement plus fort que les autres réunis. C’est une erreur de scénario… encore. Anecdote : 2 séquences qui m’ont submergé d’émotions simplement à cause de la reprise du thème du héros, crée par John Williams en 1978, quand Superman revient à la vie et quand il arrive pour le combat final. J’avais à nouveau 8 ans 🙂 Par contre, la façon dont il revient à la vie (je vous rappelle sa mort dans le film précédent) est tellement tirée par les cheveux. L’explication et la démarche de Batman pour enclencher la procédure est vraiment mauvaise, on y croit pas, ils auraient vraiment pu trouver quelque chose de mieux.

La grande réussite du film réside dans l’intéraction entre les personnages. Je dois dire qu’ils fonctionnent parfaitement bien ensemble et forme vraiment une équipe crédible. Le point noir réside dans Steppenwolf. Il ne fait pas peur. Il est censé vouloir détruire la terre, à aucun moment il déclenche une crainte quelconque, c’est encore une fois dommage. L’action est vraiment intense, même si la bataille finale ressemble plus à un jeu vidéo, trop de CGI. Par contre, la bataille avec les amazones lors de la récupération de la boite est incroyable, de loin la scène la plus impressionnante du film ! Quelques séquences sont mémorables, j’ai adoré celle où Superman revient à la vie, confus, bloqué par 3 héros (Batman étant déjà dans les choux) et Flash se met à courir pour le contourner. Je vous laisse découvrir, tout comme la scène où les deux (encore) sauvent les civils pendant le combat final.

En conclusion, j’ai passé un bon moment, c’est un bon divertissement à voir sur grand écran. 15/20.

Laisser un commentaire