GEOSTORM

(2017). Je ne m’attendais pas à grand chose et j’ai eu exactement ce à quoi je m’attendais. L’histoire : le dérèglement climatique menace la destruction de la Terre, mais un inventeur de génie met en place, avec l’aide du reste de l’humanité, une couverture satellitaire en orbite qui régule le climat. Il est ensuite viré de son poste (parce qu’il ne supporte pas l’autorité et semble difficile à contrôler) et se trouve remplacé par son frère. Alors que des défaillances du système apparaissent, il est à nouveau sollicité pour enquêter sur celles-ci.

Le scénario ne casse vraiment pas des briques, je n’ai rien vu de nouveau. Tout y est pompé d’autres films catastrophes, comme Independance Day, 2012 et la liste est longue. Le complot géopolitique est stupide (et téléphoné, on sait de suite qui est le méchant), digne des plus grands misanthropes des films de James Bond des années 70 et 80. Les 45 premières minutes du film ne servent à rien, censées poser les personnages, c’est complètement raté, ils n’ont aucune profondeur et aucune histoire intéressante. Il y a des failles énorme dans le scénario, malgré tous les efforts pour garder un minimum de cohérence. Le budget est clairement passé dans les CGI. Tous les “trucs” éculés s’y trouvent, une sorte d’exemple parfait de ce qu’il ne faut plus faire au cinéma. Le compte à rebours avec le monde sauvé à 1 seconde (sérieusement ?), le héros qui n’a aucune chance de s’en sortir, qui se sacrifie à la Bruce Willis dans Armageddon, mais… ah bah non, Hollywood happy end, ect… ect…

Le pire étant les effets à 2 balles pour déclencher de fausses émotions, voici un exemple : des tornades destructrices et meurtrières frappent l’Inde. Tout le monde court dans tous les sens, tout n’est que chaos et là, au milieu de tout cela, se trouve un jeune garçon et son chien. Ils sont séparés et chaque fois que l’action revient sur l’Inde (il y a des destructions ailleurs également), on revoit ce pauvre garçon qui appelle désespérément son chien, Butler sauve le monde (à 1 seconde hein ^^) et tout s’arrête, ouf, le garçon retrouve son chien dans une séquence tire-larmes (ou pas), tout est bien qui finit bien. Et nous avons ce genre de scènes sur chaque ville où des tempêtes improbables font rages. La scène de la vague de froid qui frappe Rio de Janeiro et gèle les gens sur place vaut aussi son pesant d’or quand la caméra suit une fille qui fuit du mieux qu’elle peut le mur de glace. Elle esquive quand même un avion congelé qui lui tombe dessus et là encore, la tempête s’arrête alors qu’elle était bloquée contre un mur dans un cul-de-sac… à quelques centimètres ! quel soulagement…

Je ne suis pas très fan de Gerard Butler, même s’il faut reconnaître sa performance dans 300 ou Olympus has fallen (et la suite à London), et cela tombe bien, il n’est pas tant le centre de l’histoire. Les deux personnages que j’ai trouvé les plus intéressants sont : sa fille de 13 ans (intéressant est un grand mot, mais l’actrice joue vraiment très bien) et la capitaine allemande de la station ISS, Ute. C’est pour dire. Pourtant il y a du lourd au casting, Andy Garcia en président et Ed Harris en conseiller climat à la maison blanche. Leurs personnages ne sont pas plus travaillés que les autres et on n’y croit pas une seconde, aucune empathie, aucune émotion, on s’en fout s’ils meurent. La fiancé de Max (le frère), se nomme Sarah. C’est une agent des services secrets. Bien que son rôle et sa position soient primordiales dans le déroulement et le dénouement de l’histoire (elle sauve aussi le monde en quelque sorte), on ne souvient d’elle que comme fiancé du frère et agent des services secrets. Voilà le type de construction pauvre des personnages et ce qu’ils laissent comme souvenirs…

Restent les CGI qui sont plutôt bien foutus, même si on reste sur sa faim. Je suis quand même venu voir un film catastrophe, Geostorm (qui désigne une tempête mondiale) et Butler l’empêche à 1 seconde !! (oui je sais, je me répète mais c’est tellement ridicule). Du coup, pas tant de catastrophe, pas de Geostrom, remboursé ! Bon, pour conclure, ce film n’est pas très bon, il ne mérite pas de payer une place de cinéma, ni même un DVD ou une VOD, attendez gentiment une diffusion TV un soir où vous vous ennuyez. 7/20 (pour les CGI).

Laisser un commentaire