VIRAL

(2016). Viral retrace l’histoire de deux soeurs, Emma et Stacey, prises au beau milieu d’un virus outbreak. La maladie se propage par le sang, qui transmet un parasite qui grandit dans le corps humain et annihile toutes pensées et actions rationnelles, transformant les gens infectés en une sorte de mix entre les crazies et des zombies.

La première partie du film est excellente, le rythme est bon et la mise en place de la situation crédible. Le point fort du film réside dans la relation entre les deux soeurs, les actrices ont réussi à créer une conivence et les personnages sont attachants. La tension grandissante et les interprétations vraiment convaincantes m’ont suffisamment captivé pendant les 90 mn. J’ai trouvé intéressant de suivre une catastrophe dans une petite ville de Californie, où les protagonistes sont des gens “normaux” qui ne sont pas là pour sauver le monde mais juste essayer de survivre.

Ne vous attendez pas à de grandes scènes gores, le tout reste assez soft, seuls quelques passages illustrent l’infection et sa transmission mais c’est une fois encore la relation entre les personnages qui est au centre de l’histoire. Gros point négatif cependant, la fin est téléphonée concernant les deux soeurs, et les cinq dernières minutes sont nulles, comme si le scénariste ou les réalisateurs n’avaient aucune idée comment conclure leur film. Ils ont donc fait le pire choix, et pour le coup on reste clairement sur sa faim. Mais cela reste un bon film. 6/10.

 

Laisser un commentaire